Version classique
partager :

Stationnement payant

La municipalité prend acte de l'opposition massive des commerçants au projet de mise en place de zones de stationnement payant. Le fait de travailler sur cet outil de régulation du parking en ville était pourtant issu de la concertation avec leurs représentants élus en juin 2011 !
Publié le lundi 19 mars 2012

Cette allergie est surprenante, d'autant qu'un tel dispositif peut être contraignant pour les riverains, mais avait justement pour objectif de défendre le commerce en facilitant le fait de se garer, sans payer et au plus près des magasins, en bénéficiant d'une demi heure de gratuité. Mais on ne peut pas ignorer le blocage d'une écrasante majorité des personnes les plus concernées avant même que le projet ne soit précisé.

Ainsi, compte tenu de l'état du débat, où certains pensent désormais qu'un péage serait, en quelque sorte, installé à l'entrée de la ville, et du refus de dialoguer de la part du nouveau bureau de l'Union des commerçants, la proposition de budget 2012 a été modifiée. Il sera donc proposé au Conseil Municipal une ligne budgétaire de 30 000 € afin d'améliorer le stationnement au centre ville pour financer trois projets alternatifs. La possibilité de mise en place de zones de stationnement payant a ainsi été écartée.

D'abord la zone bleue sera mise aux normes tant dans sa signalisation que dans les disques qui l'accompagnent. Secteur par secteur il faudra donc définir les durées autorisées de stationnement. Cela ne saurait se faire sans l'avis des commerçants concernés. Ensuite une grande opération de pédagogie sera engagée pour sensibiliser les automobilistes et les encourager à utiliser les parkings de proximité plutôt que de s'entasser autour du Port, ou de la Place du Martray. Enfin il faudra poursuivre l'effort de répression qui est en place depuis un peu plus d'un mois pour pouvoir évaluer l'efficacité de la zone bleue, ainsi que son coût précis.

Un bilan de ces opérations sera réalisé en février de l'année prochaine afin de pouvoir, avec d'autant plus de recul et de sérénité, prendre les bonnes décisions. Cela laisse beaucoup de temps, et de travail, à la commission extra municipale sur le commerce, dont la constitution a été votée à l'unanimité lors du dernier conseil municipal. Paimpol mérite l'engagement, le temps et les efforts de tous pour renouer avec son développement. Mais pour cela il faudra avancer les uns avec les autres. Pas les uns contre les autres. Retrouver la table des discussions est urgent. Une journée ville morte, pendant le salon de l'habitat, serait plus politique que raisonnable. C'est dans l'apaisement que le nouveau bureau de l'Union des commerçants, les services et les élus de la ville doivent se retrouver au plus vite. Pour avancer.


creation site mairie